Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 06:33

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Cette délibération m'offre l'occasion de revenir plus globalement sur le Chronobus et les difficultés qui voient le jour sur plusieurs points des différentes lignes mises en place.

 

- La multiplication des travaux entraîne une multiplication des difficultés, des embouteillages qui souvent pourraient être évités grâce à une signalisation claire, appropriée et mise en place en amont des travaux.

 

- Le manque de cohérence et la mauvaise coordination des travaux. Combien d'arrêts sont-ils déplacés, replacés pour être finalement remis en place.

 

- La disparition de nombreuses places de stationnement dans les quartiers, notamment devant les commerces, ce qui nuit à l'arrêt de la clientèle de passage dans nos commerces de quartiers. Et qui renforce le phénomène des quartiers bourlets sur certains secteurs.

 

- Enfin, l'identification depuis le lancement des Chronobus de points noirs qui créent des difficultés majeures aux heures de pointe. Je le dis depuis longtemps, les syndicats se sont mobilisés dernièrement. Je citerai 3 points noirs : le croisement Pont Morand / 50 otages, Paul Bellamy / Jeanne d'Arc (Talensac), rue de Strasbourg / rue du général Leclerc de Hautecloque.

 

De nouveaux aménagements sont nécessaires pour garantir le respect des horaires.

Pouvez-vous nous indiquer les solutions que vous prendrez, et dans quel délai, pour corriger ces dysfonctionnements.

 

Je vous remercie.

Repost 0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 06:41

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Nous voterons cette délibération car il nous semble important d’associer les habitants de la métropole au titre de Capitale Verte. Même si un certain nombre de questions restent posées, puisque nous ne savons pas quelles sommes sont attribuées à chaque projet. Nous savons simplement que l’enveloppe globale est en augmentation.

 

Mais cette délibération est l’occasion de vous interroger suite aux récentes déclarations d’élus de votre majorité. Nantes est elle réellement Capitale Verte de l’Europe ?

 

Depuis le début, vous nous expliquez que l’aéroport de Notre Dame des Landes n’a pas été pris en compte. Monsieur Dantec l’a rappelé à chacune de ses interventions : Nantes est Capitale Verte et l’aéroport n’entre pas en considération.

 

Pourtant en début de semaine, Monsieur Magnen affirmait : « l’abandon du projet d’aéroport permettra peut être à Nantes d’être réellement Capitale Verte Européenne ».

 

D’où notre questionnement : sommes-nous Capitale Verte européenne ? Avec les différentes interventions contradictoires de vos élus, nous ne le savons plus !

 

Vous le savez, nous avons toujours soutenu ce projet fondamental pour l’aménagement de notre métropole, l’attractivité du Grand Ouest et le développement économique de nos territoires.

Force est de constater qu’aujourd’hui, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a du plomb dans l’aile. Et ce par la faute et l’incapacité du 1er Ministre à soutenir, à porter et à faire avancer ce dossier.

 

Pour des raisons politiciennes, visant à repousser les prochaines décisions après les municipales, le 1er Ministre est en train de sacrifier l’aéroport.

 

A la lecture de la presse, toujours, nous apprenons cette semaine que les Exécutifs socialistes de Nantes Métropole, du Conseil Général et de la Région ont trouvé un compris sur les dessertes. Quel compris ? Aucun, chaque collectivité continue de pousser son projet de desserte. Aucun calendrier. Aucun financement.

Tout cela alors que le dernier comité syndical a été annulé sans justification. En réalité, on a ici une opération de communication sans avancée sur le fond.

 

Si nous voulons espérer sauver ce dossier, il faut afficher notre détermination, il faut résoudre la question de la desserte avec une solution claire, datée et financée.

Il faut également que l’Etat, que le Gouvernement, affirme clairement et définitivement sa position.

 

Il est grand temps de mettre fin à une zone de non-droit. Et de décider si ce projet se fera ou non.

Repost 0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 06:38

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Vous nous demandez aujourd’hui de modifier la grille tarifaire des parkings à enclos et en ouvrage voté au dernier Conseil Communautaire. Vous nous demandez également de revenir sur la délibération de 2008 qui avait raccourci les horaires de nuit. Nous avons donc ici 2 modifications : sur les tarifs pour uniformiser et sur les horaires pour mettre en cohérence les horaires entre la voirie, les parkings enclos et à ouvrages.

 

Malheureusement, ces mesures sont bien insuffisantes et surtout ne feront pas oublier :

1.       l’augmentation des tarifs de plus de 30 % depuis le début du mandat,

2.       les problèmes d’accessibilité et le manque de stationnement dans le centre-ville et à proximité.

 

Le centre-ville de Nantes souffre réellement et fortement. La crise économique, la baisse du pouvoir d’achat et l’augmentation du e-commerce n’y sont pas étrangères, bien sûr.

 

Mais le grand problème du centre, c’est l’accessibilité. Et l’offre à – 50 % du parking Feydeau ne résoudra pas la question « comment on y accède ? ».

Je souhaite bon courage aux automobilistes du Sud Loire pour s’y rendre.

 

Et tout cela a des conséquences sur la fréquentation et sur le chiffre d’affaires des commerces du centre-ville. Depuis septembre 2012, le chiffre d’affaire du centre-ville ne cesse de diminuer, avec certains secteurs en très forte baisse : - 15 % en janvier pour la culture et les loisirs ; - 6 % en février pour l’équipement de la maison…

 

Il y a donc urgence à apporter de vraies réponses à ces questions. L’avenir du centre de la ville centre est un enjeu métropolitain. Il serait temps que la métropole s’en préoccupe et réagisse.

Repost 0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 06:20

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Cette délibération, dont la présentation est extrêmement succincte, est à nos yeux plus qu’une simple extension du périmètre initialement convenu, puisqu’elle rendra le centre-ville de Nantes totalement inaccessible aux voitures.

Mais aucune étude des conséquences induites ne nous a été présentée alors que la piétonnisation des rues Jean-Jacques Rousseau et de Lattre de Tassigny aura des conséquences importantes.

 

Tout d’abord du point de vue de la sécurité. Les rues sont en effet désertes le soir en raison de la réduction des passages automobiles par l’extension des zones piétonnes. Cette situation entraine une recrudescence des agressions.

D’autre part, ces voies piétonnes sont empruntées par des deux roues motorisés roulant à vive allure sur ces espaces sans qu’ils ne soient jamais inquiétés.

 

Ensuite, du point de vue des nuisances pour les habitants, dont vous ne faites que peu de cas. De nombreux habitants voient leur quotidien dégradé par les comportements des clients nocturnes des bars et restaurants du quartier. Des solutions sont à trouver pour une coexistence pacifique.  

 

Enfin, en ce qui concerne le plan de circulation. Celui-ci, une nouvelle fois, va être bouleversé. Nous soutenons la piétonisation du centre-ville à condition qu’elle soit bien faite, et que ce ne soit pas une condamnation pure et simple de ses accès.

Pour cela, il faut

-que les transports en commun permettant d'y accéder soient beaucoup plus fréquents et que leur amplitude de service augmente (cherchez les trams et les bus après 22h à Nantes...) ;

-que le coût de ces transports ne soit pas exorbitant (les tarifs ont augmenté de plus de 30 % depuis le début du mandat) ;

-que la Municipalité ne cherche pas à asphyxier la circulation dans les rues non piétonnes (restrictions de voies route de Paris, quasi impossibilité de rentrer et sortir de Nantes par le Sud...) ;

-que Nantes Métropole revoie les horaires de ramassage des ordures (actuellement collectées justement pendant les heures de pointe ou pendant les services des restaurants le midi....) :

-et  enfin que les parkings soient accessibles (depuis le début du mandat : suppression de nombreux places, augmentation des tarifs et de la zone payante…)

 

Les chiffres sont éloquents. La fréquentation piétonne a baissé en 2012. Il suffit de regarder les cellules de comptage piéton sur le site de la Chambre de Commerce. En septembre – 5.6%, en octobre – 10.2%, en novembre – 7.2 %, en décembre – 7%... et cela continue début 2013. En résumé, on se trouve face à une baisse de fréquentation depuis six mois avec un consommateur qui a changé ses habitudes et qui trouve plus facile d’aller faire ses courses là où il peut se rendre facilement et se garer.

 

Deux questions pour terminer :

-          pouvez-vous nous faire un point du chantier de la place Graslin, sur le respect des délais notamment ?

-          pouvez-vous également me préciser si une commission de règlement amiable sera instaurée pour des travaux importants qui devraient avoir lieu pendant 8 mois rues des Vieilles Douves et Vauban, derrière la place Royale ? Cela aura un impact important sur les restaurants de cette rue, qui ne pourront pas en outre bénéficier d’une terrasse cet été.

 

J’en termine en vous disant que j’ai entendu Johanna Rolland nous expliquer tout à l’heure que le dialogue avec les commerçants était excellent, que les projets étaient co-construits et que tout allait bien dans le centre ville. Comment interpréter alors la pétition adressée à la Mairie par 500 commerçants des quartiers 50 otages, Bouffay et Rousseau ?

 

Je vous remercie.

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 13:15

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Aujourd’hui, la gare de Nantes est victime de son succès et les prévisions de fréquence dans la décennie à venir, obligent à une refonte de sa configuration. C’est l’occasion d’un grand projet pour la métropole.


- les bâtiments et les espaces de circulation sont très contraints avec un souterrain saturé.
- les services y sont limités et les surfaces commerciales y sont insuffisantes.

- le stationnement, désorganisé, est de plus en plus difficile, l’arrêt minute impossible, or on le sait la dépose est une spécificité des gares, c’est même une priorité pour les usagers.

- la gare Sud est extrêmement difficile d’accès. Les voitures tournent en rond, créent des bouchons et finissent par squatter les arrêts de bus, les trottoirs ou les passages piétons.
- les transports en commun sont en nombre insuffisants le soir et les jours fériés

- la lisibilité des différents modes de transports est insuffisante pour les voyageurs qui arrivent pour la première fois à Nantes. Or c’est cette lisibilité qui assure une meilleure pratique de l’intermodalité.

- enfin, la desserte par les taxis est largement insuffisante.

 

En résumé une inadaptation qui rend nécessaire et même urgente la refonte du site.

Le projet qui nous est soumis à travers cette délibération devra répondre à l’augmentation des flux de passagers (les estimations parlent d’environ 25 millions de voyageurs d’ici 2030), au développement de l’intermodalité et la gestion soucieuse de l’économie des aménagements, au développement de l’accessibilité et aux transformations économiques des quartiers adjacents, à l’intégration dans la ville et l’ouverture sur la ville, à l’instar de ce qui ce fait dans les autres grandes gares modernes.


Le projet de nouvelle gare devrait être selon nous conçu et réalisé afin de permettre d'expérimenter au niveau des gares, de nouveaux usages apportant une véritable valeur ajoutée par rapport aux nombreux services déjà existants. Cet aspect est important dans la mesure où il est habituellement plus facile de penser en termes de technologies qu'en termes d'usages, et ce en particulier en ce qui concerne le domaine de la mobilité.

Ainsi, espace de voyage et de passage, la gare est de plus en plus considérée comme un espace urbain convivial, où l’on peut aussi faire son shopping. Dans certaines gares françaises, un client sur deux n’est pas un usager. De nombreuses gares ont été récemment réaménagées en ce sens.

 

Si le projet présenté semble répondre à une partie de ces enjeux, de nombreuses interrogations demeurent :


- Comment sera régulé le trafic des voitures et organisé la dépose minute, dans un espace public qui sera encore plus contraint ? Même si la part de la voiture doit diminuer, elle restera un mode de déplacement important, les transports en commun ou le vélo ne pouvant apporter qu’une réponse limitée aux déplacements liés à la gare. Pourquoi ne pas augmenter la capacité de stationnement longue durée saturée une bonne partie de la semaine ?

 

- les parvis des accès Nord et Sud vont être agrandis et devenir totalement piéton. Si cet aménagement intégrera sans doute mieux la ville, il pose la question de l’accessibilité des personnes chargées ou ayant des difficultés à se déplacer. A l’instar du centre de Nantes, avec la piétonnisation on exclut ces populations, en particulier les personnes âgées. Pouvez-vous nous préciser comment sera organisé le stationnement courte durée ?  Pourquoi ne pas tenir compte une bonne fois pour toute de l’augmentation des Personnes à Mobilité Réduite dans la population ? Je rappelle qu’à la différence du Président normal, le Français normal part en vacances avec des bagages.

 

- l’hypothèse de la desserte de taxis par le Nord avec prise en charge par le Sud ne correspond pas aux demandes des taxis et ne sera pas de nature à faciliter les déplacements.


- Quels nouveaux services seront proposés dans l’enceinte de la gare (crèche, accueil touristique…) ?


- Les ateliers citoyens auront-ils leur part de propositions à formuler, car les modalités de concertation ne font mention que d’une information descendante sans possibilité de modulation?


- Y a-t-il eu une confrontation avec des projets alternatifs que proposent certaines associations ?


- le projet de la gare de Nantes était évalué à 160 millions. Pouvez-vous nous confirmer cette somme et nous préciser les modalités de financement de cette opération ?


- enfin, en ce qui concerne l’avenir des emprises ferroviaires sur l’île de Nantes. Je vous rappelle que nous sommes favorables à la conservation d’une partie de ces voies dans l’hypothèse d’une utilisation future (la mise en place de nouvelles emprises coûtant extrêmement chère).  Quelle est la position de la métropole ?

Réseau Ferré de France est aujourd’hui propriétaire des 7 hectares sur le site en question. Le rachat par Nantes Métropole suppose le transfert des activités de fret sur le site du Grand Blottereau. Une étude pré-opérationnelle a été finalisée dont l'objectif était de définir la configuration ferroviaire du site de Nantes/Blottereau liée au transfert des installations ferroviaires localisées sur Nantes/État.

A l'issue de l'étude, le comité de pilotage a convenu que les coûts inhérents au transfert de ces installations s'avéraient trop importants atteignant 98 millions d’euro.

Suite à cette évaluation, une nouvelle étude, pour 400.000 euros, a été commandée à l’automne 2012 par l’Etat, la Région, le Département, Nantes Métropole et RFF, afin de travailler sur de nouvelles pistes de rationalisation. Depuis, plus aucune information n’a été communiquée sur ce dossier.

Pouvez-vous nous dire où en est cette étude et quelles sont les pistes privilégiées, et quel est la nouvelle estimation de ce transfert ?


Le Grand projet Gare devra assurer une liaison optimale avec le centre-ville, le Bouffay sans solution de continuité actuellement.

Aussi les élus de l’inter groupe Métropole Utile et Efficace demandent qu’une information complète et régulière leur soit donnée et que la réalisation de ce projet se fasse dans la plus grande transparence et la meilleure concertation possible.

Je vous remercie de bien vouloir répondre à nos questions.

Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 11:40

AMENAGEMENT
1 Désignations diverses : Conseil Départemental de l'Education Nationale (CDEN) - Société Anonyme des Marches de l'Ouest (SAMO) - Maison Familiale de la Loire Atlantique (MFLA)
2 - Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire - Approbation des actions d'intérêt métropolitain
3 - Création de la SPL Loire Atlantique développement - Adhésion de Nantes Métropole à la société publique locale et désignation d'un représentant de Nantes Métropole au sein du conseil d'Administration


URBANISME
4 SAINT-HERBLAIN – ZAC des Tilleuls - Avenant n° 5 à la concession d'aménagement - - Approbation
5 - BOUGUENAIS - Secteur Centre bourg - Prise en considération d'un périmètre d'étude
6 - ORVAULT - Ilot Plaisance - Prise en considération d'un périmètre d'études
7 -SAINT-HERBLAIN - Quartier de Preux - Prise en considération d'un périmètre d'études
8 - SAUTRON - Modification du Plan Local d'Urbanisme - Approbation
9 - SAINT-HERBLAIN - Modification du Plan Local d'Urbanisme - Approbation
10 Périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains des Vallées de l'Erdre, du Gesvres et du Cens - Accord sur le projet de périmètre et la notice justificative
11 - SAINT-JEAN-DE-BOISEAU - Modification du Plan Local d'Urbanisme - Approbation
12 - NANTES - Rue des Dervallières - Révision simplifiée du Plan Local
d'Urbanisme - Bilan de la concertation préalable
13 - THOUARE-SUR-LOIRE - Modification du Plan Local d'Urbanisme -
Approbation
14 - LES SORINIERES - ZAC des Vignes - Bilan de mise à disposition de l'étude
d'impact actualisée - Modification du dossier de réalisation et du Programme
des Equipements Publics - Approbation
15 - NANTES - ZAC Erdre Porterie - Bourg Nord - Révision Simplifiée du Plan
Local d'Urbanisme - Bilan de la concertation préalable
16 - NANTES - St Donatien-Malakoff - Site caserne Mellinet - Objectifs poursuivis
et modalités de la concertation préalable à la création de la zone
d'aménagement concerté (ZAC)


DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE
17 - Association Cap Aliment - Adhésion et désignation d'un représentant de
Nantes Métropole au sein du comité d'orientation de l'association -
Approbation
18 - Pacte de Progrès Concerté (PPC) entre Nantes Métropole - La ville de Nantes
et l'Université de Nantes 2013 -2014 - Approbation
19 Université de Nantes - Attribution d'une subvention exceptionnelle K. Daniel


HABITAT
20 - Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maîtres d'ouvrage
sociaux membres de l'Union Sociale pour l'Habitat des Pays-de-la-Loire -
Approbation
21 - Délégation de la compétence d’attribution des aides de l’Etat en faveur du
logement social – Programmation 2013 - Avenants I au titre de l’année 2013
aux conventions avec l’Etat et l’Agence nationale de l’habitat - Approbation


DEPLACEMENTS
22 - Réseau de transports collectifs urbains de l'agglomération nantaise -
Evolution de l'offre lignes régulières - Approbation
23 - Délégation de service public des ports de plaisance fluviaux - Schéma
d'aménagement spatial - Modifications du règlement intérieur - Avenant n°5
- Approbation
24 - Aménagement du Pôle d'Echanges de la Gare de Nantes - Objectifs et
modalités de la concertation préalable
25 - Stationnement dans les parcs en enclos et les parkings de Nantes Métropole
- Adaptation tarifaire des parkings du centre ville – Approbation


POLITIQUE DE LA VILLE – GRAND PROJET DE VILLE
26 - SAINT-HERBLAIN - Secteur de Bellevue - Avenant de clôture à la convention de rénovation urbaine - Approbation


ENVIRONNEMENT
27 - Association Technique Energie Environnement (ATEE) et Atlansun - Adhésion de Nantes Métropole
28 - Nantes Capitale Verte européenne 2013 - Appel à projets citoyens – Financements des projets
ESPACES PUBLICS - VOIRIE
29 - NANTES - Emprise des travaux secteur Graslin, rues Jean-Jacques Rousseau et De Lattre de Tassigny - Périmètre de la commission de règlement amiable
30 - Convention relative au financement des travaux et missions connexes liés à la réalisation des ouvrages d’alimentation en eau potable depuis la Loire en vue de la sécurisation du nord ouest du département - Approbation


MOYENS GENERAUX
31 - Modification du tableau des effectifs et divers
32 - Modalités d'avancement de grade pour la catégorie C - Approbation
33 - Programme pluriannuel d'accès à l'emploi titulaire - Approbation
34 - Emplois d'avenir - Poursuite de la mise en œuvre du dispositif dans les directions communautaires - Approbation


FINANCES
35 - Attribution de subventions aux tiers
36 - Décision modificative N°1 2013 - Budget principal - Budgets annexes - Autorisations de programme et crédits de paiement - Dispositions financières diverses

Repost 0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:08

Monsieur le Président,

Monsieur le Vice-président,

Mes chers collègues,

 

Avec mes collègues du Groupe pour une Métropole Utile et Efficace, nous avions dans un premier temps envisagé de nous abstenir sur cette délibération. Considérant que l’augmentation des tarifs était largement supérieure à l’inflation, dans une période où le pouvoir d’achat de nos concitoyens est mis à rude épreuve, nous ne pouvions voter ces tarifs.

 

Mais ça, c’était avant. Avant la Commission Mobilités.

A l’occasion d’une de mes questions sur les phases successives d’augmentations des tarifs, j’évoquais la hausse de la TVA fixée au 1er janvier 2014.

 

La réponse qui m’a été faite fut alors assez surprenante. Je cite « la hausse de la TVA ne sera pas appliquée au 1er janvier prochain, mais vraisemblablement en juillet. La dernière expérience de deux hausses dans l’année n’a pas été convaincante ».

Et pour cause !

 

Dois-je rappeler ici les critiques contre la hausse de la TVA sous le précédent quinquennat avec le passage de 5,5 à 7%. Cette hausse constituait une attaque en règle contre le pouvoir d’achat des Français, « un véritable racket » selon Monsieur Treguier, président de la Commission Mobilités. Cette hausse était injuste car la TVA était un impôt injuste. Cette hausse allait entamer les recettes de notre collectivité puisqu’elle ne pourrait pas être répercutée intégralement sur les usagers. M. Bolo parlait à l’époque d’un coût de l’ordre de 800 000 € dont 200 000 € restant à la charge de Nantes Métropole. Mais heureusement le Président de Nantes Métropole avait l’assurance que le candidat Hollande reviendrait sur cette hausse une fois élu.

 

Vous votiez donc l’augmentation des tarifs liés à la TVA en étant certains qu’elle ne s’appliquerait pas. Ce taux, après les élections présidentielles et législatives, allait redescendre aussi vite qu’il était monté. Finalement le voici qui augmente à nouveau reniant au passage vos promesses électorales. Le changement ce n’est pas pour maintenant, et tant pis pour les promesses de l’ancien Président de Nantes Métropole, reniées par l’actuel 1er Ministre.

 

Le taux n’a donc pas baissé. Pourtant votre silence fut assourdissant sur cette promesse non tenue !

Pire, le taux va augmenter. Et votre silence est toujours aussi assourdissant !

 

Cette augmentation de 3 points de la TVA est dénoncée par le Groupement des autorités responsables de transport (GART) dont Nantes Métropole est membre, et par la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV).

 

Les élus majoritaires de Nantes Métropole acceptent cette hausse sans aucune réaction. De la capacité à dénoncer tout puis à tout accepter car Jean-Marc Ayrault a dit qu’il fallait faire.

 

Voilà pour l’aspect idéologique.

Mais il y a plus grave que vos reniements.

 

En décidant de ne pas appliquer au 1er janvier la hausse de la TVA, Nantes Métropole compenserait le manque à gagner pour la SEMITAN. Autrement dit, Nantes Métropole paierait une décision prise par l’État pour éviter qu’elle ne s’applique au 1er janvier. Un tel comportement serait inédit. Aucune collectivité n’a jamais agi de la sorte.

 

« Ce qui est particulièrement choquant, c’est le transfert d’une partie des problèmes financiers, de la dette de l’État, du déficit de l’État, vers les collectivités locales et également vers les ménages, à travers la hausse de la TVA. Le passage du taux réduit à 10% est une conséquence de la politique du gouvernement – tout le monde le sait –, de la situation catastrophique des finances publiques au niveau de l’État. Pour ne prendre que l’exemple des transports, ce sont au minimum 17 M€ qui vont être prélevés indirectement sur les budgets des collectivités locales pour les transports urbains […]. Ce seront donc des recettes potentielles en moins pour notre Communauté urbaine ».

 

Ne pas appliquer du tout cette augmentation de 3 points TVA c’est se priver d’au moins un million d’euro de recettes.

 

Une telle attitude serait par ailleurs une véritable manœuvre politique, presque une magouille électoraliste.

Ce serait le moyen pour Nantes Métropole de ne pas augmenter les tarifs, suite à une décision du Gouvernement que vous soutenez, à 3 mois des élections municipales.

 

Quel scandale ! Quelle honte !

 

Ayez du courage ! Assumez enfin les politiques mises en œuvre par l’ancien Président de Nantes Métropole, politiques que lui même dénonçait, avec votre soutien, il y a quelques mois seulement.

 

Devant une telle attitude, chacun comprendra que nous votions résolument contre cette délibération.

Repost 0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 10:18

Je n'avais pas prévu d'intervenir, mais a entendre les propos de Pascal Bolo, un homme pourtant si connecté aux réseaux sociaux et à l'actualité, je me dis qu'il a raté une partie de l'actualité.

Nicolas Sarkozy n'est plus Président de la république.

 

Et ce sont bien vos amis qui ont le pouvoir. Avec les communes, les départements, les régions, l'Assemblée nationale, le Sénat, le Gouvernement et la Présidence de la république, vous avez tous les pouvoirs. Alors à présent, assumez les politiques, les erreurs et les errements de l'actuel Gouvernement dont la politique nous conduit dans le mur.

 

Selon Pascal Bolo, le formidable Jean-Marc Ayrault et son Gouvernement expérimenté et compétent auraient découvert le 7 mai dernier, une situation financière catastrophique, avec un déficit colossal, créé pourtant chaque année depuis 1974.

Selon Pascal Bolo, le formidable Jean-Marc Ayrault et son Gouvernement expérimenté et compétent auraient découvert le 7 mai dernier, une crise européenne qui a pourtant débuté en 2008.

 

Heureusement, selon le vice-président chargé des finances, le formidable Jean-Marc Ayrault et son Gouvernement expérimenté et compétent auraient pris des mesures à la hauteur de la situation.

 

Monsieur Bolo, quelles mesures pour le pouvoir d'achat des Français ont été prisés par votre mentor ?

- la hausse programmée des taux de TVA ?

- la refiscalisation des heures supplémentaires ?

- l'augmentation des dépenses publiques, augmentation non-financée ?

- la création d'emplois publics ?

- l'augmentation des impôts des classes moyennes ?

 

Selon Monsieur Bolo tout irait bien dans les relations entre les collectivités locales et l'État. Quelles mesures ont été prises ou annoncées pour améliorer ces relations ?

- la diminution des dotations de l'État, après le gel tant critiqué ces dernières années ?

- le maintien de la suppression injuste de la taxe professionnelle ? À moins que Monsieur Fougerat ou Monsieur Dantec ne dépose une proposition de loi pour rétablir la TP ? Le ferez-vous Messieurs ?

- la publication des principales mesures sur la réforme des collectivités avant toute concertation ?

- ou les modifications des rythmes scolaires sans aucune concertation ?

 

Mais peut-être allez-vous nous annoncer en exclusivité la compensation des transferts de compétences et le remboursement de la fameuse "dette de l'État" ?

 

Franchement, dans le contexte national et international, nos concitoyens ont besoin de vérité et d'objectivité. Malheureusement, avec vos discours nous en sommes loin.

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:02

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Nantes Métropole a été désignée Capitale Verte Européenne pour l’année 2013.

Alors que nous sommes à quelques mois du lancement de cette année consacrée au développement durable, nous n’avons encore que peu de précisions sur le programme de cette manifestation.

Il semble que l’animation reposera essentiellement sur le programme de la compagnie La Machine et de son spectacle autour de l’aéroflorale.

 

Nous voterons ce dossier car l’animation proposée semble intéressante et qu’il convient de fêter ce titre. Nous le voterons également car le fait d’associer les citoyens et les entreprises du territoire est positif.

Mais nous concevons ce titre comme une obligation de faire. De faire plus, de faire mieux, sur un certain nombre de sujets.

Notre objectif devrait être que Nantes Métropole soit fin 2013, une métropole plus durable, plus responsable que début 2013.

Nous attendons donc des actions importantes et nouvelles, et pas seulement la compilation d’actions, de projets déjà existants dans les communes sur lesquels on apposerait le sigle « Nantes Capitale Verte Européenne ».

 

La désignation de Nantes comme capitale verte européenne est une chance pour nos concitoyens dont les attentes sont fortes en la matière.

Ne la gâchons pas en en faisant simplement un évènement médiatique et un outil de communication politique. La ville de Nantes s’accapare ce titre alors que c’est bien l’ensemble des villes membres de la communauté urbaines qui sont récompensées et sans lesquelles rien n’aurait été possible. Il faut valoriser l’ensemble des communes à cette occasion.

 

Cet évènement doit entraîner une dynamique permettant de travailler sur les problèmes quotidiens tels que :

-          le tri sélectif,

-          l’implantation des antennes relais,

-          l’isolation des logements,

-          l’entretien et la préservation des cours d’eau, et notamment de la Chézine,

-          l’atteinte des objectifs du PDU,

-         

 

Les défis sont nombreux et ils nécessitent des réponses concrètes.

 

Nous voterons donc ce dossier en demandant fermement que la métropole aille plus loin.

Repost 0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 06:01

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Le périphérique de Nantes est encombré et pas seulement aux heures de pointes. Saturé, congestionné, ce cercle de 42 km est parcouru par plus de 110.000 véhicules chaque jour sur certaines de ses portions.

C’est la conséquence de l’évolution démographique de la métropole et du département mais également de la poursuite d’un étalement urbain que vos politiques ont du mal à enrayer.

 

Comme l’activité économique reste concentrée sur la métropole, les déplacements en voiture se multiplient du fait de l’étalement de l’habitat et la grande majorité de ces déplacements n’ont pas d’autres alternatives crédibles que d’utiliser la voiture et d’emprunter le périphérique.

 

Un certain nombre de question se pose sur la création de parking plus en amont du périphérique, le développement des Transports en commun de communes à communes pour en finir avec le passage par le cœur de ville. Ces solutions sont de nature à favoriser le report d’une partie des automobilistes sur les transports collectifs.

 

Car la liste des points noirs sur le périphérique est trop longue :

-          le tronçon intérieur entre la Porte d'Orvault et la porte de Rennes en raison de l'arrivée de la N165 (voie rapide Nantes - Saint-Nazaire), et du départ de celle de la N137 (voie rapide Nantes - Rennes), ainsi que de l'A11 (Autoroute Nantes - Paris).

-          le tronçon extérieur entre la Porte de la Chapelle et la porte d'Orvault, en raison de l'arrivée de l'A11, et des départs et arrivées de la N137.

-          La Porte d'Armor, du fait d'un trafic dense sur le rond-point d'Atlantis, grand carrefour de l'Ouest de Nantes, plus important rond point du Grand Ouest, qui dessert cette porte. Ce qui ne risque pas de s’arranger avec l’arrivée de l’Apple Store, véritable locomotive commerciale.

-          le pont de Bellevue en intérieur, dû à l'arrivée de la A811 et la sortie de Nantes, sur un périphérique déjà saturé.

-          le tronçon entre la Porte de la Beaujoire et la Porte de Gesvres, du fait de l'inondation possible des voies de circulation en période de fortes pluies.

-          le tronçon entre la Porte de Gesvres et la Porte de la Chapelle, du fait du passage à une voie pour insertion sur la partie nord.

-          la Porte des Sorinières, au niveau de l'intersection avec la A83.

-          Le Pont de Cheviré, théâtre de nombreux accrochages, et de bouchons dans les deux sens aux heures de pointes du fait d'un tablier en montée en 2*3 voies et 2*2 voies en descente. Le rabattement des véhicules en fin de montée occasionne de sérieux ralentissements récurrents.

-          le manque d’aménagements limitant les nuisances sonores dont souffrent les riverains.

 

Des efforts quant à la signalisation ont été réalisés, mais comment choisir un autre itinéraire lorsque la ville de Nantes déclare l’automobiliste persona non grata, que les parkings relais sont complets dès 7 heures du matin ou qu’il faut franchir la Loire ?

 

Cette délibération acte l’augmentation de l’enveloppe d’études de la porte de Gesvres au détriment des travaux du périphérique Nord. Nous regrettons cette remise en cause des travaux au profit de nouvelles études. Les besoins nous paraissent pourtant simples à apprécier. Pendant ce temps nous n’apportons pas de solution à une situation pourtant critique.

 

Il y a un an, des enquêteurs scrutaient le périphérique. A ce jour, aucun bilan ne nous a été communiqué. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Enfin, il est question de limiter davantage la vitesse autorisée sur le périphérique en l’abaissant à 70 km/h. Nous souhaiterions connaître votre position sur ce sujet.

 

Sur l’aménagement du périphérique, l’engagement de l’État est primordial si nous voulons trouver des solutions concrètes, rapides pour stopper la thrombose actuelle.

 

Vous pouvez compter sur notre vigilance et notre détermination pour appeler l’État, avec ou sans vous, à prendre ses responsabilités sur ce dossier.

 

Je vous remercie,

Repost 0

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas