Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 11:17

Charles Lebourg2

Ce matin, j’ai apporté mon soutien aux parents d’élèves de l’école Charles Lebourg. Les parents de cette école sont très inquiets. Ils dénoncent un taux inacceptable d’ondes électromagnétiques.

 

En effet, les dernières mesures d’ondes datent du 14 octobre 2009 et montrent que les enfants sont exposés à 4,46 volts par mètre avec 6 antennes relais à moins de 50 mètres des salles de classes. Par exemple, la salle informatique, qui accueille également les enfants en périscolaire est à 20 mètres d’une antenne !

Ces chiffres inquiètent les parents alors même que des doutes persistent quant aux méfaits sur la santé de ces ondes.

La norme légale se situe à 41 volts par mètre, mais l’agence française de sécurité sanitaire (AFSSET) préconise de ne pas dépasser 0,6 volt par mètre. Et sur Nantes, la moyenne tourne autour de 2 volts par mètre.

Pour cette école de notre quartier, les taux sont très clairement beaucoup trop élevés.

 

Je soutiens la démarche du collectif de parents d’élèves et d’enseignants, car je suis persuadé que les pouvoirs publics peuvent agir dans ce type de dossier.

Tout d’abord, je regrette, et je dénonce, l’absence de réponse du Maire, du préfet, de l’inspecteur d’académie, aux courriers envoyés par les parents d’élèves. Une pétition de 100 signatures a même été envoyée.

Ensuite, je crois sincèrement au dialogue et je pense que si la Ville de Nantes réunissait autour de la table les opérateurs, les parents d’élèves, les enseignants, les riverains pour discuter cela irait mieux.

 

Les opérateurs doivent fournir des explications sur les taux relevés fin 2009. Ils doivent également expliquer comment ses taux ont plus que doublé par rapport aux précédents relevés. Ils doivent enfin tout mettre en œuvre (et cela peut aller jusqu’à supprimer des antennes) pour revenir, dans un premier temps, à des taux acceptables.

 

Ensuite la Ville de Nantes (et ses élus) doit prendre ses responsabilités et exercer ses pouvoirs dans le domaine de l’urbanisme. Lorsqu’un opérateur souhaite installer ou modifier une antenne, il dépose une déclaration de travaux auprès des services de la ville qui doivent l’instruire. Il est indispensable que la ville discute avec l’opérateur pour voir pourquoi, où et comment une antenne doit, ou pas, être installée.

 

Je crois qu’il ne faut pas regrouper toutes les antennes sur un même site mais avoir des antennes, plus petites, moins émettrices, sur un territoire plus grand.

Il faut également s’interroger sur la présence d’antennes à coté de sites sensibles : écoles, crèches, centre de loisirs, établissements de santé…

Je suis pour ma part favorable au respect d’une distance minimale d’implantation d’au moins 100 mètres.

Enfin, il faut absolument au niveau local que la Charte signée entre la Ville et les opérateurs soit appliquée. Au début des années 2000, cette Charte était un acte inédit en France. Mais si aujourd’hui elle n’est pas respectée, à quoi sert-elle ?

 

Ensuite, l’État (c’est-à-dire le Préfet et le Gouvernement) a une part de responsabilité et doit revoir à la baisse la norme légale en la portant à 0,6 volt par mètre comme le préconise les experts et instaurer des dispositions législatives obligeant ou incitant les opérateurs à se partager les antennes. Aujourd’hui nous sommes dans un système ou chaque opérateur à son antenne. C’est totalement aberrant.

 

Le combat du collectif me semble juste et la simple traduction du principe de précaution. Ce combat est également raisonnable car les parents et les enseignants ne sont pas des « extrémistes » demandant la suppression des portables et des toutes les antennes. Ils veulent juste protéger la santé des enfants.

J’espère que les choses vont bouger rapidement. De mon côté, je ferai tout ce que je peux pour faire avancer ce dossier et obtenir des résultats au niveau local mais aussi au niveau national.

 

Enfin, je remercie le collectif et l’ensemble des parents d’élèves et des enseignants pour l’accueil très sympathique qu’ils m’ont réservé.

Charles Lebourg3

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien BAINVEL - dans Quartier Breil Barberie
commenter cet article

commentaires

eea 28/05/2010 14:54


Un grand merci Monsieur Bainvel d'etre venu nous soutenir. Le silence assourdissant des autres acteurs du dossier est honteux.


Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas