Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 19:57

Ce point presse est important parce qu’il permet de relayer la colère des nantais et de dénoncer l’absence totale de volonté politique de mettre en place un dispositif de tri sélectif sur la ville de Nantes.

 La 6ème ville de France n’a pas généralisé le tri sélectif. C’est honteux, après 20 ans de mandat, en plus quand on a tous les Verts dans son équipe.

 

Un dispositif a été mis en place dans plusieurs quartiers nantais (Tri’Sac) qui à l’usage, on s’en rend compte, ne fonctionne pa correctement.

 

Depuis le mois de décembre, la quasi-totalité des points de distribution des sacs de couleur (jaune et bleu) de l’opération Tri’Sac sont en rupture de stock. Un petit réassort a eu lieu il y a une semaine et demie.

 

Depuis 20 ans, le Maire de Nantes et ses élus Verts expliquent que nous sommes à la pointe du développement durable et que nous avons une avance considérable sur toutes les villes européennes dans la mise en place du Tri. (« Nous avons un système extrêmement en avance aujourd’hui en Europe »).

 

Or, la gestion des déchets et la mise en œuvre du tri sélectif en particulier est sans doute le dossier le plus symbolique et le plus visible d’une action concrète en faveur de l’environnement.

 

Le geste de tri est sans aucun doute le geste indispensable à tous les foyers, geste qui n’est finalement pas une contrainte. Tous ceux qui se sont un peu forcés à trier le font de manière automatique très rapidement.

 

Or aujourd’hui, des milliers de nantais sont stoppés dans leur geste d’éco-citoyen. Comme il n’y a plus de sacs jaunes et bleus et que le centre de tri fonctionne sur reconnaissance optique, il ne sert techniquement plus à rien de trier. Par cette gestion calamiteuse du dossier, les nantais sont donc empêchés d’avoir un comportement citoyen pour deux raisons :

  1. Le fournisseur est dans l’incapacité de remplir son contrat et de fournir des sacs aux différents points de distribution. Nantes Métropole a une responsabilité.
  2. La distribution des sacs se fait sans aucun contrôle (nombre de sacs par foyer ; habitez-vous sur un secteur soumis au tri sélectif) et les points de distribution ne sont pas toujours pertinents. Cette absence de contrôle entraine des situations ubuesques : certains revendent les sacs de tri, agression (encore ce lundi) d'employés municipaux pour avoir des sacs.

 

Quand on interroge la Mairie, Ronan Dantec, adjoint Verts en charge des questions environnementales pour connaitre la position de la Ville vis-à-vis de la communauté urbaine, nous n’avons aucune réponse.


Vous le savez, les sujets environnementaux étaient une des priorités de notre programme municipal, et restent aujourd’hui au cœur de notre engagement quotidien. C’est pourquoi, face à l’incapacité de l’équipe majoritaire à prendre des décisions, nous formulons des propositions extrêmement concrètes :

  1. Mise en place d’une carte de crédit avec un compte annuel par foyer. Carte envoyée à chaque foyer bénéficiant de l’opération Tri’Sac, avec un compte Sac déterminé en fonction de la composition de chaque foyer, sur la base des objectifs nationaux. Pour une distribution personnelle et contrôlée.
  2. Révision de l’ensemble des points de distribution pour avoir des points pertinents et accessibles à des horaires pratiques pour ceux qui travaillent.
  3. Fin de la distribution des sacs bleus. Il est logique que la Collectivité finance les sacs jaunes qui permettent de faire le tri, mais il n’est pas normal que la collectivité finance des sacs poubelles classiques. (Cf exemple de Rennes, la CU de Rennes ne finance que les sacs jaunes). Coût de l’achat des sacs du Tri’Sac en 2007 : 720 000 €. Comme on distribue autant de sacs jaunes que de sacs bleus on arrive à 360 000 € par couleur. Cet argent doit être réinjecté dans les politiques environnementales, car on considère que c’est un sujet incontournable, qui ne doit pas être négligé en période de crise, car il crée de l’emploi et du pouvoir d’achat.
  4. Déploiement d’une grande opération financée par les collectivités locales (Ville + CU) de distribution de Composteurs domestiques. 360 000 €  = 6 100 composteurs par an.
  5. Enfin, il faut faire de la pédagogie. Organiser 1 fois par trimestre dans les quartiers des opérations de sensibilisation et de distribution de sacs grâce aux ambassadeurs du tri. (animation sur les déchets, pourquoi et comment trier, à quoi servent les déchets recyclés …).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas