Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 16:48
Transition énergétique - Organisation d'un débat citoyen

Madame la Présidente,

Mes chers collègues,

Vous proposez d’organiser un nouveau débat, après le débat Loire, sur la transition énergétique. Je ne reviendrai pas sur notre souhait exprimé par Joël Guerriau d'élargir ce débat sur la transition écologique.

Qui peut nier en effet que le changement climatique est une réalité, que l’urgence est absolueet que la question énergétique, et les réponses que nous y apporterons, sont une des clefs, une des solutions permettant d’assurer un avenir à cette planète.

Nous voterons donc ce dossier, conscient de l’urgence, et de la capacité de la Métropole à prendre toute sa part dans la lutte contre le changement climatique.

Néanmoins, par ce débat, nous ne voudrions pas que notre Métropole tombe dans deux écueils.

Le 1er est propre au Président de la République auquel s’applique très bien l’adage « l’écologie c’est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins ».

Si la COP 21 a été un succès médiatique et diplomatique, force est de constater que d’un point de vue environnemental le bilan est bien maigre. Le Président Hollande annonçait sa volonté de cantonner le réchauffement climatique à 2°C, les engagements pris par les pays conduisent à une surchauffe d’au moins 3°C.

L’accord ne prévoit aucune date pour un pic d’émissions mondiales de gaz à effet de serre, au plus grand bonheur de la Chine qui n’entend pas réduire ses émissions avant 2030.

La création d’une taxe carbone est partie en fumée.

Et le financement du Fonds verts doté de 100 milliards de dollars par an à partir de 2020, n’est assorti d’aucune obligation de versement de la part des pays du Nord.

J’ajoute que cet accord n’est pas contraignant.

Le second écueil est propre à la Gauche gouvernementale, PS et écologistes compris, qui multiplie les annonces, les promesses, mais ne passe jamais à l’acte.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de Mme Royal fixe, il est vrai, des engagements ambitieux. Mais pour l’appliquer il conviendrait d’adopter la PPE, programmation pluriannuelle de l’énergie, qui reste lettre morte. Sans doute parce qu’elle reviendrait à fermer 20 des 58 réacteurs nucléaires français ce qui serait une aberration environnementale tant l’énergie nucléaire ne produit pas d’effet de serre.

Dois-je rappeler l’épisode pathétique soutenu par Mme Pompili d’une tentative de suppression du principe pollueur-payeur via la suppression de la notion de préjudice écologique.

Je ne voudrais pas non plus que l’accueil à Nantes du Sommet mondial des acteurs du climat en septembre prochain soit vécu comme une fin en soi.

Je garde en mémoire le titre de Capitale Verte 2013 qui malheureusement n’aura pas permis d’être plus respectueux de l’environnement après qu’avant le titre.

Je rappelle que Pascale Chiron avait rejoint mon analyse lors de la dernière campagne municipale.

Je ne voudrais pas non plus qu’a trop vouloir débattre, discuter, échanger, dialoguer, co-construire, on en oublie l’essentiel : l’action.

Car, l’urgence est réelle, nous avons besoin d’actions concrètes et précises, de grandes et de petites idées et donc bien sur de budget.

Or, s’il est bien prévu de dépenser 500 000 € pour organiser ce débat, nous manquons de visibilité sur les engagements financiers qui pourraient être pris à l’issue de ce débat pour engager une véritable révolution énergétique métropolitaine.

Sur le fond, nous aurons l’occasion avec mes collègues du Groupe d’union du centre et de la droite, de faire part de nos propositions au cours du débat citoyen.

Ce n’est pas l’objet de la délibération ce matin, mais vous me permettrez d’aborder rapidement 2 points.

D’abord, la nécessité absolue d’amplifier nos actions en faveur du logement. Le logement est le 1er émetteur de gaz à effet de serre, devant les déplacements.

Dans une agglomération qui construit pourtant beaucoup de logements chaque année, notre parc immobilier reste énergivore car construit en très grande majorité avant 1975. Preuve en est le dernier rapport de RTE présenté cette semaine qui affirme que la consommation d’électricité a augmenté de plus de 11% entre 2006 et 2015 dans notre Région contre seulement un peu plus de 3% au niveau national.

Il faut donc mettre en œuvre un Plan d’envergure sur la réhabilitation des logements existants, seule manière de diminuer sensiblement nos émissions de gaz à effet de serre. C’est bien en s’attaquant au 1er émetteur que nous réaliserons les plus grosses économies.

Le deuxième sujet concerne la révolution numérique évoquée à plusieurs reprises par les différents intervenants. Et oui ! Chacun de nous vante les mérites d’Internet, du Haut débit, de la dématérialisation. Mais comme souvent rien n’est jamais parfait. Une étude de l’ADEME démontre qu’Internet est un giga pollueur en raison des milliards de données stockées dans des datas centers très énergivores.

Je ne donnerai que deux exemples :

Chaque heure, dans le monde, 10 milliards de mails sont échangés. Ce qui pollue autant que, amis verts écoutez-bien, 4 000 allers-retours Paris-new-York en avion (ça devrait parler à Ronan Dantec !).

Deuxième chiffre : la consommation des datas centers pour simplement stocker les mails est de 30 milliards de watt/heure soit autant que 30 centrales nucléaires.

Pour résumer, il est urgent d’agir !

Je vous remercie de votre attention.

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien BAINVEL
commenter cet article

commentaires

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas