Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 19:50

Samedi a eu lieu pour notre quartier, le grand quartier Breil Barberie, la cérémonie des vœux du Maire. Face à la mairie annexe de la Barberie, sous chapiteau, une centaine de personnes s’est déplacée malgré le froid polaire pour écouter le maire.

Avec ma collègue Sophie Jozan, nous sommes là, au milieu des habitants de mon quartier.

Jean-Marc Ayrault arrivé vers 15h10, se dirige vers le micro et présente son équipe, les élus du quartier : bien évidemment je ne suis pas cité.

 

Le maire adresse tous ses vœux aux Nantais, parle de la crise internationale qui n’a pas épargné Nantes, parle des réformes en cours au niveau national, de la dette de l’État, des projets à venir au niveau de la ville et de la Métropole… et nous sentons la tension monter d’un cran dans le public. Le Maire s’exprimer mais met du temps à aborder les problèmes du quartier.

 

C’est alors qu’il décide de parler du projet des Collines du Cens, projet immobilier qui doit voir le jour à l’emplacement même où ont lieu, cette année, les vœux du Maire.

 

Sous les huées des habitants présents, le Maire défend son projet et sa méthode. Il indique que la concertation a eu lieu, qu’il a l’expérience des projets immobiliers, qu’il a été élu par les Nantais, que des espaces verts il y en a juste à côté à la Gaudinière, qu’il faut que les riverains regardent ce qui s’est passé au Breil, ou à Waldeck Rousseau… Ces propos, très maladroits et injurieux pour la plupart des riverains, démontrent sa méconnaissance du dossier.

 

Face à la pression de la salle, il annonce l’organisation d’une réunion le 10 février prochain. Les modalités (heure et lieu) seront apportées ultérieurement.

 

Je rappelle que sur ce dossier, il n’y a eu aucune concertation. Il y a eu une réunion d’information en février dernier, au Breil, où le promoteur et les élus de la majorité ont expliqué ce que serait le projet. Depuis, malgré les demandes répétées des riverains, des associations, l’envoi d’une pétition de 600 signatures, réclamant notamment une rencontre avec le Maire, aucune avancée n’avait eu lieu.

 

J’avais pourtant eu l’occasion à plusieurs reprises d’interpeler le Maire en conseil municipal pour qu’il ouvre la concertation avec les riverains et les commerçants, qu’il établisse le dialogue avec les Nantais, qu’il écoute et qu’il réponde aux inquiétudes et aux interrogations, qu’il reçoive les associations demandeuses… à chacune de mes questions, une seule réponse : le projet est bon !

 

Je n’ai certes pas l’expérience du Maire. Mais ma conviction profonde, c’est qu’un projet n’est bon que s’il est accepté par le plus grand nombre, et non rejeté par le plus grand nombre. Qu’un projet n’est bon que s’il est co-construit, co-réfléchi avec les habitants, les riverains, les commerçants, les associations, qui vivent, agissent et travaillent au quotidien dans le quartier. Il est facile de dire qu’un projet est bon quand on vient une fois tous les deux ans dans le quartier pour les vœux.

 

Je pense que le Maire ne s’attendait pas à cette réaction de la part des habitants du quartier. Il devait se dire que la contestation née avant les vacances était oubliée. Je pense franchement que cette réunion du 10 n’était pas prévue. Peu importe, finalement !

 

Aujourd’hui, je demande que la réunion du 10 février prochain soit ouverte à tous (et non, comme j’ai pu l’entendre samedi, réservé aux membres du conseil de quartier), qu’elle fasse l’objet d’une large communication dans le quartier, que le dialogue y soit possible, que les élus de la majorité viennent pour présenter bien sûr mais surtout pour écouter et répondre aux interrogations. Qu’ils arrivent devant les personnes concernées dans une attitude ouverte et constructive. Qu’ils acceptent que le projet évolue pour être accepté.

 

 

Bien sûr, il faut construire des logements à Nantes. Bien sûr, il faut lutter contre l’étalement urbain. Bien sûr, il faut renforcer et soutenir le commerce de proximité. Mais ces arguments doivent être appliqués de manière différenciée selon les quartiers et micro-quartiers, ils doivent être appliqués dans le respect de chacun.

 

La densification urbaine pour être réussie doit être acceptée. Et pour être acceptée doit être discutée, concertée. C’est pourquoi, je renouvelle, pour le projet des Collines du Cens, pour notre quartier et pour notre ville, la proposition que nous avions faite pendant la campagne, de créer des ateliers d’urbanisme, véritable lieu de dialogue, de concertation et de co-construction des projets modifiant nos quartiers. Notre proposition est toujours valable !

 

Je souhaite être invité à la réunion du 10 février prochain. Et dès que j’ai des informations complémentaires sur celle-ci, je vous en informe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas