Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 05:43

Budget resserré.

Lancé en fanfare, le système de tri sélectif des déchets (Tri’sac) connaît quelques ratés. Le centre de séparation des sacs bleus (pour l’incinération) et des sacs jaunes (pour le recyclage) de Valoréna est confronté à une augmentation programmée de la collecte. L’extension du centre était prévue en 2010 pour répondre à l’ambition verte de la métropole. La crise budgétaire est passée par la à, ainsi que le confirme Jean-Pierre Fougerat, l’élu en charge des finances, qui temporise : « L’investissement est repoussé à 2011. Mais d’un autre côté, la capacité de la chaîne de tri d’Arc-en-Ciel est augmentée… ». Il s’agit en effet d’absorber une croissance de la collecte sélective, estimée à 170 000 tonnes d’ici 2019. Elle représente aujourd’hui 140 000 tonnes.

 

Baisse des coûts.

Ces retards d’investissements ne semblent pas contrarier la politique volontariste de la métropole en matière de collecte sélective. Jean-Pierre Fougerat fait valoir « une baisse des coûts de traitement des déchets à la tonne, négociée en fonction de l’évolution des tonnages. Aujourd’hui on est sur la base de 195 € la tonne pour 140 000 tonnes, on devrait descendre à 110 € la tonne pour 170 000 tonnes de plus … ».

L’investissement de 27 millions d’euros dans le centre de séparation des sacs de la collecte sélective, correspond-il aux performances du tri à Nantes ? « Quand la moyenne des grandes métropoles est à 46 kg d’ordures triées par habitant et par an, Nantes Métropole totalise 53 kg par habitant et par an. Si l’on examine le taux de refus au recyclage ont est passés en trois ans de 30% à 20%... » répond Jean-Pierre-Fougerat.

 

Tri’sac sort de Nantes.

La métropole va néanmoins poursuivre ce qu’elle nomme « une action pédagogique » auprès des habitants, afin de les convertir au tri. Le champ d’intervention géographique de Tri’sac s’élargira dans l’habitat collectif en particulier : « on envisage en particulier de l’implanter en 2013, dans quatre communes périphériques de Nantes : Orvault, Saint-Herblain, Saint-Sébastien, et Rezé… » Il faudra alors compter avec une tranche supplémentaire de 40 000 à 50 000 habitants.

 

Ouest France – 10/11/2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

schweitzer 12/11/2009 09:14


je ne connais pas le circuit exact emprunté pour l'élimination des déchets , est-ce que tout est brûlé systématiquement ? ou une partie compostée mélangée avec les boues qui issues des usines
d'épurations sera revendue aux agriculteurs , c'est peut-être pour cela le refus des composteur particuliers et pourtant ça éviterait de manger des légumes infectés de résidus de métaux lourds et
bactéries des hôpitaux et humains . Le recyclage des (cartons verres, plastique etc...doit être un bénéfice , pour qui ? ) L'habitant paie pour effectuer un travail de tri , paie pour payer la
tonne ,paie pour acheter ses sacs et en retour ? rien ou pas grand ' chose ! et l'on prône l'écologie citoyen je pose toutes ces questions aux élus de la majorité , de me répondre s'ils le veulent
bien ?


Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas