Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 06:05

Julien BAINVEL, Conseiller municipal de Nantes, intervient à nouveau sur la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires à Nantes et commente le carnet de rentrée de l’Adjointe à l’éducation.

 

A quelques heures de la rentrée des classes dans les 114 écoles publiques nantaises, les parents et enseignants constatent que la réalité est bien différente des promesses. La 1ère Adjointe qui brigue la Mairie de Nantes a raté son examen de passage.

 

A trop vouloir faire plaisir au Premier ministre, à vouloir être 1ère de la classe pour la mise en œuvre de cette réforme, elle en a oublié les premiers intéressés : les élèves et plusieurs sujets restent toujours sans réponse.

 

1 – Organisation du mercredi midi : en cours d’acquisition mais à revoir.

Alors que de nombreux acteurs demandaient la mise en place d’une restauration sur place, la 1ère Adjointe a préféré offrir 30 minutes de battement pour permettre aux parents d’élèves de récupérer leurs enfants. L’impréparation de cette réforme débouche sur le fait que cette mesure ne sera pas effective au mois de septembre. Les parents n’ont qu’à se débrouiller !

Aussi, Julien BAINVEL demande que la restauration soit assurée le mercredi midi pour tous les enfants même ceux n’étant pas inscrits dans les centres de loisirs l’après midi.

 

2 - L’accueil des enfants en centres de loisirs : compétence non acquise.

Cette question mérite également de nouvelles réponses. Beaucoup de familles confiaient leurs enfants à des assistantes maternelles le mercredi. Les enfants travaillant le mercredi matin, les assistantes maternelles sont nombreuses, pour des raisons financières et pratiques, à ne pas accepter les enfants en simple demi-journée. Les parents de ces enfants doivent trouver des solutions et confier leurs enfants à l’ACCOORD.

Julien BAINVEL demande que de nouvelles places supplémentaires soient ouvertes en accueil de loisirs afin de pouvoir accueillir tous les enfants le mercredi.

 

3 – Les élèves inscrits dans les écoles privées sous contrat : à renforcer.

La réforme ne concernant que les écoles publiques en 2013, la plupart des écoles privées sous contrat d’association avec l’État ayant fait le choix d’attendre, comme la loi le permet, 2014, Julien BAINVEL demande que de nouvelles places en centres de loisirs soient ouvertes le mercredi matin en 2013 pour permettre aux élèves de ces écoles d’y accéder. Aujourd’hui de nombreuses demandes sont non satisfaites et des enfants placés sur liste d’attente.

 

4 - Le contenu des activités : insuffisant.

Nombreux sont les parents et les enseignants à s’interroger sur ce qui sera proposé aux élèves. La mauvaise préparation de cette réforme a contraint les équipes éducatives à proposer en urgence des activités sans véritable projet pédagogique. Trop souvent, l’activité proposée reviendra à un temps de garderie.

 

5 – Financement : manque de préparation, aucune anticipation.

Le Conseil Municipal de Nantes avait finalement voté une enveloppe de 900 000 euros en juin dernier. Pourtant, il est question à présent d’un coût total de 1,8 millions d’euros à la charge de la Ville de Nantes. Rappelons que pour la 1ère fois en 2012, les recettes totales de l’exercice étaient inférieures de 5.4 M€ aux dépenses. Nous avons donc dépensé plus que ce dont nous disposions. Comment la ville va-t-elle financer ces dépenses imprévues ? Quelles économies seront réalisées ? Pour Julien BAINVEL, rien n’est prévu, rien n’est annoncé.

 

6 – Appréciation Générale : niveau insuffisant

« C’est une réforme un peu bâclée, un projet d'une grande ampleur au départ devenu extrêmement modeste ». Anne-Sophie Benoît, Directrice de l'association nationale des directeurs de l'éducation des villes de France (Andev).

Julien BAINVEL dénonce les inégalités que cette réforme va créer. En transférant cette compétence aux communes, sans moyens financiers, l’État créé une éducation à deux vitesses. Les élèves des communes riches bénéficieront d’activités construites, voire d’apprentissages. Ceux des communes pauvres pourront jouer plus longtemps sur la cour. Ce n’est pas cette réforme, loin de là, qui permettra la refondation de l’École de la République pourtant si nécessaire.

 

Communiqué diffusé le 30/08/2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien BAINVEL - dans Ouvrez la à Nantes !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas