Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 13:15

Le Conseil communautaire du 24 juin est l’occasion, enfin, de parler, de débattre du regroupement du CHU sur l’Ile de Nantes.

 

L’avenir du CHU, et notamment son emplacement, concerne tous les Nantais, tous les habitants de la Métropole et même plus largement, tant notre hôpital public rayonne dans le département et dans la région.

 

Alors que de nombreuses choses sont dites à droite, à gauche, qu’un débat a lieu à Nantes Métropole, il me parait important de faire le point sur ce dossier et de livrer ma position sur le sujet.

 

Le Maire de Nantes a annoncé en 2009 que les sites actuels du CHU, Hôtel Dieu et Hôpital Nord (Laënnec) seraient regroupés et s’installeraient sur l’Ile de Nantes, à côté du MIN. Il y a quelques jours, nous avons appris que l’emplacement exact serait finalement décalé légèrement pour se situer en bord de Loire.

 

Dans ce dossier, il appartient aux élus de répondre à 2 questions.

1)       Faut-il regrouper hôpital Nord et Hôtel Dieu ?

2)       Ce regroupement doit-il se faire sur l’Ile de Nantes ?

 

Sur la 1ère question, j’ai rencontré de très nombreux acteurs qui tous m’ont expliqué que pour des raisons médicales, techniques et financières, le regroupement était indispensable.

Pour avoir écouté les uns et les autres, débattu de ce sujet, regardé comment le Ministère de la Santé envisageait l’avenir de l’hôpital public, je me suis rangé avec conviction derrière cette idée.

Oui, les activités de l’hôpital public et donc les sites doivent être regroupés.

 

Une fois cette question traitée, il faut répondre à une autre question : Où ? Sur quel site ?

 

Le Maire de Nantes, Président de Nantes Métropole et Président du Conseil de Surveillance du CHU, actuel Premier ministre, a décidé que l’Ile de Nantes était le meilleur choix. Il a décidé seul. Sans échanger, sans débattre, sans associer les élus, les patients, la communauté médicale.

 

Pour ma part, de nombreuses questions auraient mérité d’êtres posées :

1)        Coût financier : combien coûte le regroupement sur l’Ile de Nantes ? Pour le déménagement de l’Hôtel Dieu et de Laënnec, on parle de 2 phases de 300 millions chacune. Combien couterait le transfert de l’Hôtel Dieu à coté de Laënnec ?

2)        L’accessibilité : à ce jour, aucune ligne de transport en commun ne dessert l’Ile de Nantes. Une simple ligne Chronobus est prévue d’ici la rentrée 2013. Il n’est question dans le Plan de déplacement urbain qui court jusqu’à 2030 ni de ligne de tramway, ni de nouveau franchissement de Loire. Cette partie de la ville est déjà fortement embouteillée. Comment les patients, leurs familles, les professionnels… se rendront-ils sur place ? Cette question est évidemment primordiale, et là encore nous manquons de réponses claires et précises. Dans le même temps, il faut s’interroger sur l’accessibilité à terme, via le périphérique notamment, de l’hôpital nord.

3)        La densification urbaine : L’enjeu environnemental des années à venir consiste à densifier la Ville, à reconstruire la ville sur elle-même pour accueillir les nouveaux Nantais sans consommer d’espaces supplémentaires. L’Ile de Nantes n’a-t-elle pas davantage vocation à accueillir du logement qu’à accueillir un hôpital ? En même temps, la question de la diversité des activités présentes dans la ville centre est également posée.

 

Il y a donc dans ce dossier des questions importantes auxquelles il aurait fallu répondre. De nos réponses dépendent en effet beaucoup d’aménagements et de projets futurs.

 

Ce qui est très regrettable dans la gestion de ce dossier, c’est qu’il n’y a pas eu de débat. Le Maire de Nantes n’a pas le monopole des décisions. Aucun sujet n’est tabou, chacun a le droit de donner un avis et de faire des propositions, dont les plus crédibles méritent d’être mises à l’étude.

Ce qui est très regrettable dans la gestion de ce dossier, c’est que la décision a été prise sans étudier d’autres solutions. Aucune autre hypothèse n’a été étudiée.

 

Ce qui est regrettable enfin, c’est qu’alors que s’ouvre une nouvelle ère, qu’une campagne électorale va débuter, la majorité actuelle décide de passer en force, d’accélérer le tempo pour empêcher tout changement, toute évolution, toute remise à plat dans ce dossier.

Car, ne nous y trompons pas, le protocole d’accord entre Nantes Métropole et le CHU, validé lundi 24 juin par le Conseil communautaire officialise le transfert du CHU sur l’Ile de Nantes avant toute annonce du Gouvernement.

 

Le débat, les études auraient permis aux élus de prendre LA bonne décision pour l’avenir de l’hôpital public et pour l’avenir de la métropole. Une telle décision ne peut pas être prise par un seul élu, fut-il le Maire de Nantes.

 

Si nous nous trompons, si nous faisons le mauvais choix, nous en subirons les conséquences pendant de très longues décennies. C’est l’hôpital public, c’est la santé de nos concitoyens, ce sont les contribuables qui en subiront les conséquences.

 

Candidat à la Mairie de Nantes, je me fais une autre idée de la médecine publique. Je me fais une idée bien différente de la prise de décision sur un projet de cette ampleur.

Moi, Maire de Nantes, plus jamais un dossier ne sera géré de la sorte.

 

Je n’ai pas les moyens de dire si l’Ile de Nantes est le bon ou le mauvais emplacement. Je ne dispose pas des études qui me permettraient de dire si un autre site serait meilleur ou moins bon.

Ce que je sais, c’est que le débat doit exister.

Ce que je sais c’est que le bon fonctionnement de nos institutions mérite de la transparence.

Ce que je sais c’est que les politiques mêlant santé publique et aménagement du territoire doivent être co-construites, co-décidées.

 

Ce que je sais, c’est que Maire de Nantes, je mettrais tout en œuvre pour favoriser l’insertion du CHU sur l’Ile de Nantes, pour le connecter au parc urbain, pour en optimiser l’accès par tous les modes, pour en faire un bâtiment intégré et durable.

 

Maire de Nantes, je travaillerais avec les Nantais pour que ce projet décidé par une seule personne soit une réussite et une fierté pour tous les Nantais.

Voilà ma conviction, voilà mon engagement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien BAINVEL - dans Ouvrez la à Nantes !
commenter cet article

commentaires

LIBOUREL FRANCIS 25/06/2013 20:42

Argumentation cadrée et engagée! Je suis derrière.

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas