Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 07:20

Monsieur Rimbert, mes chers collègues,

Cette présentation du Rapport d’Activités Développement Durable est l’occasion de faire un bilan concret de l’action de la ville dans ce domaine.

En cela, nous pouvons déjà remercier le Grenelle de l’Environnement qui l’a rendu obligatoire chaque année, ce qui nous permet d’avoir des informations auxquelles nous n’avions pas accès jusqu’à présent.

La désignation de Nantes Métropole comme Capitale Verte Européenne doit être une obligation de faire, de faire plus, de faire mieux, sur un certain nombre de sujets. Les défis sont nombreux et ils nécessitent des réponses concrètes.
Nantes Métropole doit être fin 2013, une métropole plus durable, plus responsable que début 2013.
Ce titre doit entraîner une dynamique permettant de travailler sur les problèmes quotidiens tels que le tri sélectif, l’implantation des antennes relais, l’isolation des logements, l’entretien et la préservation des cours d’eau, et notamment de la Chézine, l’atteinte des objectifs du PDU…

Car beaucoup d’efforts restent à faire pour être digne de ce titre. Le tri sélectif n’est toujours pas généralisé à l’ensemble de la ville, le nombre de collectes a été réduit dans les quartiers ne bénéficiant pas de Tri Sac alors même que la taxe sur les ordures ménagères n’a pas diminué, la ville est de plus en plus sale (papiers, points d’apports volontaires qui débordent, déjections de toutes sortes, déchets en tout genre…) et les tags sont toujours plus nombreux… Il s’agit ici de sujets concrets à l’instar des indicateurs présentés dans le rapport d’activité.

Ce rapport est composé de 5 chapitres avec à chaque fois un point d’étape.

Le premier « construire une ville pour tous » est censé garantir la qualité de vie urbaine. Sur le fait d’associer les habitants, de co-construire les politiques publiques, en réalité à Nantes, il n’y a pas de concertation, seulement de l’information.
La lutte contre l’étalement urbain est loin d'être une réussite. Chaque année, faute de pouvoir se loger, il y a quasiment autant d’habitants qui quittent la ville que de nouveaux arrivants. L’aire urbaine de Nantes continue de s’agrandir. J’ajoute également le quartier Bottière Chesnaie n’est pas un véritable éco-quartier. J’invite tous ceux qui en doutent à se rendre en Allemagne ou en Angleterre.

Second chapitre : vivre Nantes ensemble : développer de nouvelles formes de solidarités, améliorer l’accès aux services publics (culture, sport, handicap…) ; donner du sens au vivre ensemble… Sur ce chapitre, il y a des points de satisfaction notamment sur les partenariats, sur notre implication, payante, dans les réseaux de villes. Il y a aussi des points en évolution, dans le domaine de la santé environnementale avec l’interdiction du bisphénol et les actions sur le radon. Mais des progrès, je pense notamment aux antennes relais, sont indispensables.

Si la ville de Nantes participe activement au défi climatique, chapitre 3, la consommation des bâtiments municipaux n’a diminué que de 10 % entre 1992 et aujourd’hui, ce qui n’est pas suffisant.
Sur le chapitre 4, Protéger notre biodiversité, des efforts ont été faits sur l’utilisation de phytosanitaire, la consommation d’eau par les services, ou la création des jardins collectifs. En revanche, en interne, vous n’avez pas su imposer un changement de pratiques. Les objectifs ne sont pas atteints.
La consommation de ramettes de papier est toujours aussi importante qu’au moment du lancement de l’opération en 2009 (avec une augmentation en 2010) ; le papier recyclé ou éco-labellisé ne représente que 9 % de la consommation totale alors que l’objectif est 100 % en 2014 ; l’Intégration de produits de l’agriculture biologique dans la restauration scolaire est en-dessous des objectifs et stagne depuis 2009.
Nantes a même été épinglée pour sa politique « papier » par le WWF.

Enfin, sur le chapitre 5 Promouvoir la diversité et l’égalité des chances, des efforts importants sont à réaliser sur la parité dans les fonctions. je ne reviendrai pas sur ce point que j’ai déjà eu l’occasion d’aborder, les fonctions d’encadrement étant quasi-exclusivement masculines.

N'oublions pas que l'Etat à un rôle primordial à jouer dans la définition des politiques environnementales. Je partage l'analyse de Pascale Chiron dans le Débat d'orientations budgétaires sur le fait que le Gouvernement n'est pas à la hauteur des enjeux. À ce jour, aucune décision concrète, à part dans le Projet de loi de finances 2013, la diminution des crédits d'impôts Développement durable. Un très mauvais signal envoyé.

Au final, il y a un décalage entre vos affirmations, le ressenti des habitants dont la qualité de vie se dégrade et les chiffres fournis par le rapport.

Avant d’en terminer, et pour démontrer une nouvelle fois que nous sommes des élus constructifs, je vous soumets 8 propositions :

1. Dématérialiser l’ensemble des invitations que nous recevons aujourd’hui au format papier, parfois même sous enveloppe, et parfois même en plusieurs exemplaires. Ceci permettra également d’éviter de recevoir les invitations après la date de l’évènement ou la veille pour le lendemain. Mme Février, l'Abécédaire, envoyez le nous pas mail et pas au format papier.
2. Dématérialiser l’ensemble des dossiers des commissions. Il faut arrêter d’envoyer des dossiers papier à chaque élu et de prévoir sur table les mêmes dossiers.
3. Renouveler le parc automobile de la ville et n’acheter que des véhicules propres, ce qui ne doit pas être le cas de votre véhicule Monsieur Rimbert.
4. Supprimer les imprimantes personnelles des agents et élus et fonctionner grâce aux multi copieurs en réseaux pour faire des économies de papier.
5. Dématérialiser au maximum le Nantes Passion en proposant aux Nantais de remplacer l’envoi papier par un envoi mail.
6. Sur le tri sélectif, expérimenter la redevance incitative sur un quartier nantais.
7. Implanter des puces électroniques dans les containers des PAV pour les vider quand ils sont pleins mais avant qu’ils ne débordent.
8. Mettre en place une patinoire synthétique sur le cours Saint Pierre au moment des fêtes de Noël pour limiter la consommation d’énergie.

Je pourrais continuer longtemps avec des propositions concrètes et efficaces, mais j’imagine que nous aurons l’occasion de débattre à nouveau de ces sujets.

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien BAINVEL
commenter cet article

commentaires

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas