Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 16:46

Le 30 juillet dernier, Jean-Marc Ayrault a répondu, sur RTL, à une question sur la taxe carbone. Il a jugé que la dimension sociale était indispensable pour ne pas rendre « l’écologie insupportable pour un grand nombre de Français ». « L’écologie ce n’est pas uniquement l’affaire des écologistes, c’est une affaire économique et c’est aussi une affaire sociale. Et si on ne met pas beaucoup de social dans l’écologie, on finira par rendre l’écologie insupportable pour un grand nombre de Français. Il ne faudrait pas que les bobos soient satisfaits et que les prolos en soient victimes ».

 

Visiblement agacés par ces propos, les élus Verts de Nantes viennent de répondre à Jean-Marc Ayrault en indiquant : « L’écologie politique a acquis ses lettres de noblesse grâce aux écologistes »…« Les ralliés de la dernière heure à la cause écologique, s’ils sont les bienvenus, montrent encore qu’il leur faut s’approprier les nouveaux paradigmes pour changer leur logique de pensée ».

Voilà Jean-Marc Ayrault habillé pour l’hiver !

« Nous ne visons pas seulement à satisfaire une catégorie sociale qualifiée si souvent et de façon si méprisante de « bobo » par des gens qui leur ressemblent fortement ! »

 

Vous me permettrez quelques observations.

Tout d’abord, je suis persuadé que l’écologie a acquis ses lettres de noblesse grâce à la droite contrairement à ce que pense la majorité des gens.

 

Qui a créé le ministère de l’écologie ? Qui a lancé les grandes lois environnementales sur la qualité de l’air, la protection de l’eau, la réduction des pesticides, la sécurité nucléaire, les parcs nationaux et régionaux ? Qui a créé le Conservatoire du Littoral… ? Qui a introduit l’environnement dans les cours de l’éducation nationale ? Qui a fait adopter la Charte de l’Environnement ? Qui a approuvé le protocole de Kyoto ? Qui a lancé le Grenelle de l’environnement ? Qui propose de créer une taxe carbone ?...La droite républicaine.

 

Bien sûr, sur beaucoup de ces sujets, la droite a obtenu le soutien des parlementaires Verts. Je le reconnais et je m’en félicite. Cela démontre que les élus Verts sont des élus pragmatiques qui sont véritablement pour la protection de l’environnement.

 

Mais au niveau plus local, sans doute à cause du fait majoritaire qui pousse les Verts a passé des alliances avec le Parti Socialiste, les choses sont quand même plus compliquées.

Je m’explique.

Depuis maintenant plus d’un an, en tant que conseiller municipal, je me bats avec mes collègues du groupe Ensemble pour Nantes pour que notre ville et notre métropole progressent dans le domaine environnemental. Car je considère très sincèrement que ces collectivités (mais je pourrai dire la même chose du département et de la région) n’en font pas assez pour l’environnement.

Et je dois bien vous avouer que les logiques politiques qui guident les élus Verts de Nantes me dépassent souvent.

En début d’année, j’ai fait des propositions très concrètes pour instaurer une exonération de taxe foncière pour les propriétaires bailleurs ou occupants réalisant des travaux d’amélioration de la performance énergétique de leur logement.

Les élus Verts de Nantes, sans doute sous  la pression de Jean-Marc Ayrault, ont voté un dispositif a minima, ne concernant que les logements neufs (or, le vrai problème environnemental concerne le logement ancien !). Les Verts de Saint-Herblain avaient été, après moi, à l’origine de la même proposition, adoptée là-bas entièrement.

 

Il en va de même de la manière dont le Verts se sont comportés sur la hausse des tarifs des transports en commun, sur leur manque d’implication pour que notre ville soit dotée de pistes cyclables dignes de ce nom, sur leur soutien à l’abandon de l’expérimentation, pourtant concluante, du compostage domestique…

 

Autre exemple, cela fait plus d’un an que j’attends un bilan de la politique d’achat durable de la ville. Bilan qui m’a été promis publiquement en conseil municipal. J’attends ! Pourquoi, ne pas vouloir présenter de bilan ? Est-il si mauvais que cela ?

 

Je ne dis pas que tout est mauvais dans ce qui se fait au niveau local. Vous le savez, je suis pragmatique et libre dans mon expression.

Mais je ne peux accepter que les Verts de Nantes comme Jean-Marc Ayrault nous donnent des leçons.

Vu notre bilan au niveau national, et les propositions que je fais au niveau local et qu’ils rejettent, nous n’avons pas de leçons à recevoir.

 

Le résultat des dernières européennes change peut-être un peu la donne. Mais il va falloir beaucoup de temps et de persévérance aux Verts locaux pour que leurs idées et leur parole soient écoutées et entendues de Jean-Marc Ayrault. Je ne crois pas que le Maire de Nantes porte la cause environnementale au plus haut de ses convictions.

Alors bon courage aux Verts ! Car la préservation de notre environnement doit être un sujet qui dépasse les clivages politiques.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  Photo JB 3

Conseiller Municipal de Nantes
Elu du quartier Breil Barberie
Chargé des questions environnementales

Recherche

Pour me contacter

Mairie de Nantes
2, rue de l'Hôtel de Ville
44094 Nantes Cedex 1
02.40.41.92.07
julien.bainvel@mairie-nantes.fr

A vos agendas